Vaccin contre le Coronavirus : l’Outre-Mer prioritaire

coronavirus

En prévision d’un vaccin contre le Coronavirus, les experts scientifiques ont établi une liste des populations prioritaires à la vaccination. Professionnels de santé, professions exposées, personnes vulnérables et âgées, le programme de vaccination a établi un ordre de priorités dans lequel figure l’Outre-Mer. Pourquoi ? à quelle place se situe-t-elle ? Voici des éléments pour mieux le comprendre.

30 millions de vaccins en urgence

Le 24 juillet, un avis du Conseil scientifique du Comité vaccin Covid-19 donnait le nombre de vaccins nécessaire aux français pour endiguer l’épidémie. Il faudrait ainsi 30 millions de vaccins pour pouvoir répondre aux besoins de vaccinations des populations prioritaires. L’objectif est de détenir cette quantité entre le dernier trimestre de l'année 2020 et le premier de l'année 2021, par le biais de contrats de réservation. 

Les professions prioritaires

Évidemment les premiers à être vaccinés seront les personnels médicaux (1,8 millions) et les professionnels les plus exposés, c’est-à-dire les commerçants, les enseignants, les chauffeurs de transports en commun ou les aides à domicile (5 millions de personnes).

Il faudra également inclure en priorité 1 les travailleurs de milieux confinés (taxis, croisiéristes, abattoirs) et les travailleurs hébergés en milieux confinés (susceptibles de créer des clusters).

Les emplois stratégiques : policiers, pompiers, militaires feraient l’objet d’une priorité 2 et concerneraient 600 000 vaccins.

Les personnes vulnérables

Les personnes vulnérables à cause de leur santé (maladie cardiovasculaire, hypertension, diabète, insuffisance rénale ou surpoids), ou de leur âge (plus de 65 ans) sont également prioritaires (23 millions). Les handicapés (500 000), les patients en hôpital psychiatrique (340 000), les personnes en prison (70 000) et ceux en grande précarité (250 000) seraient aussi prioritaires. 

L’Outre-Mer

Les capacités hospitalières étant moins importantes qu’en métropole, les DOM TOM figureraient aussi parmi les prioritaires en niveau 2, ce qui représenterait 5 millions de personnes supplémentaires à vacciner. Les enfants ne devraient en revanche pas être concernés.