L’Outre-mer face à la 2ème vague du Coronavirus

outre-mer

La fin de l’été a sonné en Métropole le retour des contaminations et la surcharge des services de réanimation. Alors que le président a annoncé un deuxième confinement sur le continent, qu’en est-il des Outre-mer ? Faisons le point sur 3 territoires aux situations diverses: La Réunion, la Nouvelle-Calédonie, et la Polynésie française. 

La Réunion, toujours plus touchée

La préfecture et l'Agence Régionale de Santé ont malheureusement annoncé 2 décès et 239 nouveaux cas confirmés du 31 octobre au 2 novembre. Les 2 personnes étaient âgées de plus de 70 ans, étaient hospitalisées au CHU et présentaient des comorbidités importantes. 

Les autorités confirment 239 nouveaux cas de Covid-19 enregistrés à La Réunion entre le samedi 31 octobre et ce lundi 2 novembre, soit une moyenne journalière de 79 cas sur trois jours consécutifs. On enregistre ainsi un total de 5 898 cas depuis l’apparition du premier cas le 11 mars 2020. 

Parmi les nouveaux cas annoncés, 204 cas ont été investigués : 187 cas sont classés autochtones, 17 cas sont classés importés. 35 cas sont en cours d'investigation ou font l'objet d'analyses complémentaires.

62 patients atteints de la Covid-19 sont hospitalisés au CHU de La Réunion, dont 12 en service de réanimation.

Au total, on compte 26 décès liés à la Covid-19, dont 2 concernant des personnes issues d'une évacuation sanitaire.

Constante augmentation de cas en Polynésie française

La Présidence de la Polynésie française a annoncé, le 2 novembre, 6 décès supplémentaires, en 72 heures, liés à la Covid-19 et 95 hospitalisations en cours, dont 24 en réanimation. En Polynésie le bilan épidémiologique est donc monté à 752 cas actifs en 72 heures, 95 hospitalisations en cours dont 24 en réanimation et un total de 38 décès

Depuis le 13 mars 2020, la Polynésie a cumulé 8 646 cas de contamination au virus. 

La Nouvelle-Calédonie échappe à l’ampleur de la pandémie

La Nouvelle-Calédonie passe à un décompte total de 28 personnes testées positives dans le cadre de la pandémie de Covid-19 le 2 novembre. C’est un des rares territoires à avoir échappé à l'ampleur de l'épidémie avec aucun cas de réanimation.